Canadian Consulting Engineer

Le nouveau president lance un appel pour une augmentation de la remuneration

En acceptant la prsidence du conseil de l'Association des ingnieurs-conseils du Canada (AICC), je me suis engag aider l'AICC informer les clients et le grand public sur la valeur relle de la c...

August 1, 2001  Canadian Consulting Engineer

En acceptant la prsidence du conseil de l’Association des ingnieurs-conseils du Canada (AICC), je me suis engag aider l’AICC informer les clients et le grand public sur la valeur relle de la contribution de ses firmes membres la socit et l’conomie, et sur le besoin d’augmenter sensiblement la rmunration dans l’industrie. J’aurais besoin de votre aide pour raliser cet objectif ambitieux.

La voix des ingnieurs doit tre bien entendue dans le Canada d’aujourd’hui si nous voulons protger la sant et la scurit de nos communauts et de notre environnement. Trop souvent, et depuis trop longtemps, les conseils des ingnieurs ont t pris pour acquis, mal entendus ou mme ignors. Le travail considrable de ceux qui ont contribu tablir les assises conomiques et sociales de ce grand pays est aujourd’hui en pril si l’industrie ne parvient pas dmontrer la pertinence et la valeur de nos professionnels ceux qui se fient le plus sur notre expertise, c’est–dire nos clients et le grand public.

Notre valeur est enchsse dans l’infrastructure publique canadienne et, par consquent, dans le quotidien de tous les Canadiens. Aujourd’hui, cette valeur est dans une large mesure prise pour acquis. Dans bien des cas, les services d’ingnierie sont considrs comme une marchandise plutt que des services professionnels. Cette ralit se manifeste entre autres par la baisse des salaires dans l’industrie et par la difficult consquente attirer et retenir les meilleurs lments dans notre profession. Si cette tendance persiste, la qualit des services et la confiance du public en souffriront, ce qui augure mal pour la sant, la scurit et le bien-tre conomique des Canadiens, de mme que pour l’environnement.

La forte concurrence au Canada et aux tats-Unis pour du personnel qualifi, les salaires des ingnieurs-conseils infrieurs la moyenne et la baisse des inscriptions en tudes de gnie civil comme des raisons concrtes et inquitantes pour lesquelles l’industrie doit se faire entendre. C’est ce que je compte accomplir cette anne avec votre aide.

Advertisement

ANDREW STEEVES, P.ENG.,

PRESIDENT DU CONSEIL

Categories

Engineering


Print this page

Related Stories

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*