Canadian Consulting Engineer

Maintenir Le Cap Sur La Slection Base Sur Les Comptences

Alors que la rcession continue de malmener notre conomie, la concurrence pour des projets d'ingnierie s'accrotra de plus en plus dans certains secteurs de notre march. L'histoire nous dit que cer...

March 1, 2009   Canadian Consulting Engineer

Alors que la rcession continue de malmener notre conomie, la concurrence pour des projets d’ingnierie s’accrotra de plus en plus dans certains secteurs de notre march. L’histoire nous dit que certains acheteurs de services de gnie-conseil –c’est–dire nos clients –rechercheront de fausses conomies en choisissant leurs ingnieurs-conseils selon le plus bas prix. Or, les firmes de gnie-conseil et leurs clients seront tous deux perdants si nous ne btissons pas sur les progrs que nous avons raliss ces dernires annes pour tablir et implanter la meilleure pratique pour la slection d’experts-conseils publie par le Guide national pour des infrastructures municipales (InfraGuide).

Bien que le programme InfraGuide soit termin, ses documents sont toujours disponibles auprs de la Fdration canadienne des municipalits. L’AFIC a entrepris d’tablir un nouveau partenariat avec l’Association canadienne de normalisation Canadian (CSA) pour assurer une sensibilisation et une formation sur les pratiques d’achat de services pour les projets d’infrastructure, selon les principes de la slection base sur les comptences qui sont d’ailleurs prns par InfraGuide.

Si cette initiative russit, ce sera grce des annes de travail assidu par plusieurs membres du personnel de l’association et par nos bnvoles, notamment John Gamble de la Consulting Engineers of Ontario, and Andrew Steeves d’ADI, Nouveau-Brunswick. Nous avons cependant tous –ingnieurs-conseils et clients –un rle important jouer pour nous assurer que la rcession conomique n’entranera pas une rcession de la qualit des services d’ingnierie. L’achat de services au meilleur prix se traduit par des services de qualit discutable, des cots de construction levs et des dpassements de calendrier, ce qui augmente le risque de litiges. Ce serait nuire notre industrie et la socit que de revenir la pense court terme des annes 1980.

CHRIS NEWCOMB, P. ENG., Prsident du Conseil Association Des Firmes D’ingnierie du Canada (AFIC)


Print this page

Related Stories

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*